Le portrait, n’a rien d’abstrait

En exterieur

C’est une question de feeling…

Avant de parler technique parlons un peu de feeling….
Un portrait c’est avant tout l’impression que l’on se fait de quelqu’un que l’on va essayer de figer.

La première question à se poser avant même d’allumer son appareil est donc :
Qu’est ce que je souhaite faire ressortir de ce portrait, de cette personne ?

Du calme, de la colère, du mystère, de la douceur ? A vous de voir…

Une fois que c’est décidé, le plus dur va être de mettre votre modèle dans les conditions spirituelles que vous avez choisi de faire ressortir.
Soit votre modèle est un(e) comédien(ne) hors pair, soit vous allez devoir faire le nécessaire ; c’est par la parole que tout doit être mis en place.

Pour la colère, c’est facile, une bonne vieille insulte bien blessante sur la petite vertu de sa maman fera l’affaire, mais étant donné que votre modèle risque de partir aussi sec ou de vous frapper violemment, pensez à faire vos réglages au préalable, vous n’aurez droit qu’à un seul essai.

Pour le rire, préparez un stock de blagues au préalable (celle de Toto aux toilettes restant selon moi un must).

Pour quelque chose de plus classique essayez plutôt de mettre la personne à l’aise. Respiration zen et lieu calme devrait grandement vous aider.

Une fois tout cela établi, passez à l’étape suivante (sauf si bien sûr vous avez choisi la colère, cette première étape devenant alors la dernière)

C’est une question de lumière…

La photographie, c’est écrire avec de la lumière :
- « photo- » (φωτoς, photos) lumière ;
- « -graphie » (γραφειν, graphein) qui écrit.
C’est dire la très grande importance qu’a la lumière dans tout ça. Si vous ne parlez pas le grec ancien, rassurez vous c’est sans importance…

Un portrait doux se prend dans une lumière douce, un portrait dur dans une lumière dure.

Pour établir si une lumière est douce ou dure c’est assez simple : regardez vos pieds…

  • si l’ombre au sol est comme découpée aux ciseaux : la lumière est dure,
  • si l’ombre est diffuse : la lumière est douce,
  • si l’ombre est indiscernable : la lumière est très douce,
  • si vous ne voyez rien : allumez la lumière ou attendez qu’il fasse jour…


La lumière douce va diminuer contraste et saturation ainsi qu’adoucir les traits du visage


La lumière dure renforcera les traits du visage.

Fidèle à la réalité du genre humain, la douceur convient mieux aux dames, la lumière dure, aux hommes.

A vous de trouver le lieu qui convient le mieux !

L’ombre ou les nuages vous offriront une belle lumière douce et uniforme. Si la lumière est dirigée, choisissez la direction qui met le plus en valeur votre cible (face ou 3/4)

Si vous faites le choix d’une lumière dure, évitez les lumières trop verticales qui dessinent sous le nez et sous les arcades des ombres qui n’iront à personne. Préférez un moment de la journée où le soleil est loin de son zénith. Lever et coucher du soleil (la Golden-Hour) vous offriront une lumière plutôt horizontale à la jolie teinte dorée.

C’est une question de regard…

Le regard serait la fenêtre de l’âme…

Pour faire simple (hormis choix volontairement contradictoire de votre part) : faites la mise au point sur les yeux !

  • Un menton flou, ça reste un menton…
  • Un regard flou, c’est une photo ratée !


Les yeux ou ce qui est censé les représenter…

C’est une question d’ouverture…

Parlons un peu technique ! L’ouverture en photo a pour incidence d’augmenter ou de diminuer la zone de netteté.

De deux choses l’une :

  • Le fond est chargé : choisissez la plus grande ouverture possible, le plus petit f afin de le rendre flou et de le faire oublier
  • Le fond est sobre : à vous de choisir si vous souhaitez rendre la totalité du visage net en utilisant une petite ouverture (un grand f) ou si vous souhaitez mettre le regard en avant en rendant le reste du visage flou (grande ouverture, petit f)

Pour Julien qui me l’a demandé :

Étant donné que la zone de netteté est très petite avec une grande ouverture (petit f) pour certain sujets mobiles faites un compromis en terme d’ouverture.
Pour les portraits de bébés notamment (ils n’en font qu’à leur tête ceux-là) à moins qu’ils soient endormis ou que vous leur ayez administré une bonne dose de sédatif (attention, je ne le recommande pas) il peut être compliqué de leur faire comprendre de ne pas bouger.
L’hypnose télévisuelle peut être une solution s’ils y sont déjà sensibles. Mettez vous à côté de la télé sur laquelle passe Dora l’exploratrice et capturez leur regard vide et absorbé par la fée télévision.

C’est une question de focale…

Gros raccourci pour les néophytes : la focale c’est plus ou moins de zoom…

  • Plus vous êtes loin de votre sujet et que vous zoomez :
    - vous allez aplatir l’image
    - vous allez isoler le sujet du fond
    - le nez va avoir une taille tout à fait normale…
  • Plus vous êtes près et que vous dé-zoomez :
    - vous allez déformer le sujet
    - on verra plus le fond
    - les traits du visage deviendront caricaturaux (Cyrano sort de ce corps)

Encore une fois, et dans les deux sens du terme, il faudra faire un choix en fonction de vos objectifs.

C’est une question de point de vue…

Hormis cas particuliers de l’étude la pilosité nasale du sujet, veillez à vous trouver soit pus haut soit à la même hauteur que la personne photographiée…

C’est une question de matos ?

Avec toutes les infos que je viens de vous donner, vous avez de quoi réaliser de beaux portraits avec votre appareil de base. Cependant pour de beaux portraits classiques, pour les heureux propriétaires de reflex je recommande l’utilisation d’objectifs à focale fixe (tu sais, le truc de ton grand-père où tu zoomes avec les pieds).

Si vous avez un reflex à petit capteur :

  • Un 50mm f1.8 qui ne coute qu’environ 150-200€ pour la plupart des marques vous permettra de faire des merveilles.
  • Un 85mm plus couteux sera encore mieux mais nécessitera un minimum de recul (à oublier dans une chambre de bonne)

Si vous avez un reflex pro à grand capteur : j’ose espérer que vous savez déjà quel objectif utiliser…

Derniers détails :

Malgré tout ce que je viens d’énoncer, n’oubliez pas que tout cela n’est que la norme et que les règles sont faites pour être transgressées (anarchie !), tant que vous savez pourquoi vous les transgressez et que c’est un choix assumé…

La créativité tant au niveau des expressions, des accessoires que de la mise en scène sera LA différence qui fera VOTRE style !

Alors faites des essais et recommencez jusqu’à obtenir un résultat qui vous plait !

7 Comments

  1. stefouille
    Posté le 20 septembre 2011

    super article !! merci !!

  2. Thomas
    Posté le 20 septembre 2011

    J’adore ! C’est toujours intéressant sur le fond et divertissant sur la forme !

  3. Nighttrip
    Posté le 20 septembre 2011

    « tu sais, le truc de ton grand-père où tu zoomes avec les pieds » LOOOOOOOOL!!!

  4. lydie
    Posté le 20 septembre 2011

    Trop bien !!! super explications…. plein d’humour en plus :)

  5. ju
    Posté le 22 septembre 2011

    « tu sais, le truc de ton grand-père où tu zoomes avec les pieds » je me permettrai je pense de la resortir… :D

    • aSeed
      Posté le 22 septembre 2011

      N’oublies pas de citer ta source ;) Ca me fera un peu de pub

  6. Posté le 27 septembre 2011

    Le coup du zoom avec les pieds!!! Excellent!

One Trackback

  1. [...] Photo Decryptage Le site où je t'explique comment j'ai fait la photo… Skip to content HomeÀ proposRSS « [...]

Une question, une remarque, une suggestion...

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>