La photo à contre-jour, ça vaut le détour

Contre jour

Et oui, premier article, premier jeu de mot pourri…

Il faut dire que ce site n’est pas non plus dédié à une prose débridée et à un humour raffiné. On est là pour parler photo, mais on se refait pas ! Donc que les choses soient claires dès le début : ce blog consacré au décryptage technique des photos va fourmiller de jeux de mots pourris en rapport avec le vocabulaire imagé de la photographie.

Ce point de détail étant éclairci, entrons directement dans le vif du sujet, avec l’une des techniques photos  des plus mal-aimées : la photo à contre-jour.

Petit récap’ (merci wikiki) :
En photographie , on dit qu’il y a « contre-jour » lorsque la source de lumière est face au photographe et éclaire le sujet par derrière.

Je ne vais pas vous mentir (la franchise y a que ça de vrai…), la photo à contre jour a de nombreux désavantages  (à voir plus bas).

C’est pour ça qu’il n’y a encore pas si longtemps encore ( y a 10 ans, souvenez vous les appareils avec des pellicules dedans),
on entendait souvent cette phrase :
« Attention tu es à contre-jour ! »
sous-entendant par là :
« Arrête tu vas faire une photo minable, c’est pas toi qui paye la pelloche ! »

Techniquement le problème est assez simple  : la plage dynamique à enregistrer est trop grande…
C’est à dire, que les parties claires sont trop claires par rapport au parties sombres (qui elles même sont trop sombres par rapport au parties claires).

Vous et votre appareil êtes éblouis, soit vous fermez votre pupille (ou votre objectif) et vous voyez le fond et votre sujet deviens noir, soit vous ouvrez tout ça et le fond deviens blanc et votre sujet deviens visible.
Notez aussi que l’oeil humain est quand même bien plus performant que que n’importe quel capteur numérique en terme de dynamique, c’est pour cela que des fois vous voyez quelques chose de joli qui se transforme en bouillie grisâtre au premier déclenchement.

Résumons :
La différence entre ombre et lumière est trop importante et comme souvent en photo, il va falloir faire un choix !

  • Je choisi de sur-exposer ma photo, pour obtenir des détails dans mon sujet, au détriment du fond
  • Je choisi de sous-exposer ma photo, pour obtenir des détails dans mon fond, au détriment du sujet
  • Je choisi une autre technique pour essayer de rattraper le coup (HDR, Fill-in,…, je n’ai pas honte et je tente le mode Auto). Peut-être vous expliquerais-je tout ça un jour, mais n’étant vraiment pas fan, j’en doute…

Autant d’habitude je ne suis pas super fan du mode Auto (Auto sucks), autant dans ce cas précis, ça reviens à demander à un aveugle de choisir sa couleur préférée… Votre cellule de mesure de lumière risquant d’hésiter entre très sombre et très clair, je recommande vivement dans ce cas l’utilisation du mode M (Manual rules) !

Sous-exposition (ombres chinoises)

Si vous choisissez la sous-exposition, il faudra mesurer la lumière dans la partie la plus lumineuse (le ciel en général), on obtiendra un effet tel que celui-ci :


Réglages de l’exposition : f3.5 1/8000 iso200

Les détails du sujet sont inexistants, le bâtiment y perd aussi beaucoup, mais tout ceci met en valeur le ciel et le sol.

Sur-exposition (effet vintage) :

Si vous choisissez la sur-exposition vous obtiendrez le résultat suivant :


Réglages de l’exposition : f2.2 1/250 iso320

Le ciel est blanc, le contraste faible, la saturation aussi, tout ça à l’air très « vintage ». Tant que c’est un choix assumé pourquoi pas…

Au sujet de cette photo, il est également intéressant de noter la présence d’un drôle de halo dans le coin en bas à gauche, encore une fois c’est fait exprès.
Cela s’appelle le « lens-flare« , c’est un problème optique dû au fait que les rayons du soleil entrent dans l’objectif et rebondissent entre les différentes lentilles qui le constitue.
C’est pour ça que chaque objectif à son propre type de lens-flare.
Le fait de faire une photo à contre-jour est souvent synonyme de lumière de face entrainant ce genre d’effet.

  • Si vous n’aimez pas, mettez votre par-soleil !
  • Si vous aimez, essayer de faire rentrer un filet de lumière de manière plus ou moins oblique dans votre objectif.

Attention si vous photographiez avec un reflex ne visez jamais le soleil directement, ça revient à le regarder à la loupe, et on a que 2 yeux, autant ne pas les bruler aussi bêtement que ça.

Si des notions de base telles que la mesure de lumière, la sous et sur-exposition, vous sont complètement étrangères, ressortez le manuel de votre appareil ou prenez un cours de photo.

18 Comments

  1. Dvil Djé
    Posté le 8 septembre 2011

    Simple mais bien expliqué.
    Manque juste les exemples de fill-in et de HDR :P
    Et aussi pour ceux qui n’utiliseraient pas de Reflex (Reflex rules) que comme nos yeux les capteurs LCD n’apprécient pas forcément la lumière du soleil en direct (cf. le manuel).

    • aSeed
      Posté le 8 septembre 2011

      Pas faux… En ce qui concerne le HDR et le fill-in (sans flash deporte) j ai oublie de dire que ca n est vraiment pas mon truc et que je laisserai les explications aux amateurs de ce genre de rendu etranges…

  2. Francky "Fuffy"
    Posté le 8 septembre 2011

    Pas mal tout cela. J’aime bien la façon humoristique d’aborder le sujet, surtout quand c’est technique. Et c’est bien imagé (l’oeil, le capteur…).
    Manque peut-être un glossaire ou des liens pour le HDR, ou fill-in par exemple… (d’ailleurs, quoi qu’est-ce le fill-in, je sais même pô… la honte !)

    Moi je dis bon début… vivement le prochain sujet !

    Tcho’

    • aSeed
      Posté le 8 septembre 2011

      Merci Franck !
      Pourquoi pas un glossaire personnel… Je vais essayer de bosser un peu là-dessus… Quand au fill-in (avec flash déporté) ça pourrait être l’occasion de faire un article de transition à mi-chemin entre le contre-jour et le strobist

  3. Lydie
    Posté le 8 septembre 2011

    Le premier article est prometteur, j’ai hate de découvrir les suivants. Un jour je me lancerai peut être :)

  4. stefouille
    Posté le 8 septembre 2011

    moi aussi j’aime skippy !!

    • Posté le 16 novembre 2012

      Toujours déconseillée pour les photographe amateur, le contre-jour peut amener des effets magnifiques comme en témoignent ces photos. Superbes !

  5. virginie
    Posté le 9 septembre 2011

    Très simple, utile, j’ai tout compris, moi qui débute !!! Y a plus qu’à se lancer !!! Merci

  6. Posté le 9 septembre 2011

    Belle initiative!
    C’est simple, plein d’humour et documenté:j’adore!
    Comme quoi parfois il faut se jeter halo… à l’eau! :-)
    Eh oui, les vannes à deux balles ça s’apprend plus vite que le contre-jour!

    Au plaisir de te lire à nouveau,
    Lionel.

  7. Thomas
    Posté le 9 septembre 2011

    Un petit commentaire pour t’encourager à continuer, c’est très intéressant comme principe de site et j’ai hâte de lire d’autres articles.
    J’aime aussi le ton décalé et pas prise de tête :-)

  8. Posté le 9 septembre 2011

    Continue comme cela. C’est plaisant a lire et je suis sur que le succes sera au rdv.

  9. Julien
    Posté le 9 septembre 2011

    Vais enfin apprendre à me servir un peu mieux de mon 50d… merci Fred !

  10. Posté le 9 septembre 2011

    On peut viser le soleil, en aucun cas les objectifs n’agissent comme une loupe ;)

    • aSeed
      Posté le 9 septembre 2011

      Avis de borgne ? On peut aussi le regarder avec les yeux… C est pas pour ca que c est une bonne idee… De face en plein jour avec un objectif lumineux j ai teste avec un 85mm f1.8 : mauvaise idee) c est la brulure de cornee assuree. Au pire pensez a garder vos lunettes de soleil…

      • Posté le 9 septembre 2011

        Euh, je peux t’assurer que j’ai déjà visé le soleil et de plein jour avec des GA et UGA, effet garanti sur les photos et j’ai toujours une bonne vision :) . Un membre de virusphoto expliquait que les objectifs n’étaient pas des loupes mais je ne me rappelle plus dans quel contexte donc dans quel sujet…
        Et heureusement qu’on peut viser le soleil, quelle perte créative ça serait…

        • aSeed
          Posté le 9 septembre 2011

          Je te l accorde en grand angle pas de reel risque, mais un tele se comporte exactement comme une loupe. Et s il est lumineux… Aie aie aie

  11. Posté le 15 septembre 2011

    Très sympa, vraiment, aussi bien l’article que les photos !
    Peux tu nous mettre les détails sous les photos ? Expo/Vitesse/Ouverture – c’est peut être dans l’Exif, je n’ai pas regardé ;-) -

    As-tu retouché les photos avec lightroom ou autre ?

    • aSeed
      Posté le 19 septembre 2011

      Fred, j’ai ajouté les exifs en légende des photos. Celles-ci ont effectivement étés légèrement « ambiancées » dans Lightroom, saturée et contrastée pour la première et légèrement désaturée pour le deuxième (de mémoire)…

One Trackback

  1. [...] Soit tu tentes l’exposition au rendu zarbi typique du contre-jour, soit tu vas contre-balancer cette différence grâce à une source de lumière supplémentaire (le [...]

Une question, une remarque, une suggestion...

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>